Soutenance de thèse

Après cinq ans à Lausanne, quatre ans de recherche, un certain nombre d’heures passées à effectuer des actions parfois intéressantes (décrypter un texte, en articuler plusieurs, trouver comment automatiser toujours plus de chose avec LaTeX) parfois moins (remplir des formulaires administratifs et faire la chasse aux graphies non conventionnelles), je soutiendrai ma thèse de doctorat le 12 mai 2017 à 13h30, dans la salle 319 de l’Amphipôle de l’Université de Lausanne (métro Unil-Sorge).

Ma thèse s’intitule « Étude comparée sur la construction des origines apostoliques des Églises de Crète et de Chypre à travers les figures de Tite et de Barnabé ». En voici un résumé:

La fondation d’une Église locale par un apôtre constitue un élément important dans les relations interecclésiales. Une telle fondation peut cependant être elle-même l’objet de contestation, en particulier si le statut apostolique de la figure fondatrice n’est pas manifeste dans le Nouveau Testament. C’est pourquoi une Église peut être amenée à se construire un passé apostolique, notamment à travers la production de vies d’apôtre, lesquelles peuvent souligner tant le statut apostolique de la figure que son caractère fondateur pour l’Église.

La comparaison des modalités par lesquelles les Églises de Crète et de Chypre construisent leurs passés apostoliques à travers les figures respectives de Tite et de Barnabé constitue l’objet du présent travail, lequel s’attache également à analyser les enjeux ecclésiaux et politiques de ces constructions et à étudier la réception de celles-ci par les Églises extérieures à la Crète et à Chypre.

Après avoir présenté les données néotestamentaires sur Tite et sur Barnabé puis avoir étudié la réception de ces figures dans le christianisme des cinq premiers siècles, cette thèse analyse le rapport que les Églises de Crète et de Chypre entretiennent avec elles. Pour ce faire, elle s’intéresse d’abord aux écrits chypriotes et crétois composés à partir du Ve siècle à leur sujet, puis aux textes qui les mentionnent de manière incidente, avant d’étudier d’une part les pratiques dévotionnelles envers ces figures et d’autre part les emplois identitaires de celles-ci, notamment durant les périodes de domination franque et vénitienne. Ce travail examine enfin la réception des traditions crétoises et chypriotes sur Tite et sur Barnabé en dehors de leurs îles respectives, dans la littérature tant hagiographique que non hagiographique de l’Empire byzantin et des mondes copte, syriaque et arménien.

Inutile de dire que dois remercier de nombreuses personnes : Remerciements.

Pour finir ce message, je propose un jeu: je paie un verre à la ou les personnes qui trouveront le rapport entre l’image ci-dessous et ma thèse, sans utiliser un outil de reconnaissance d’images.

Ps: ci-joint, le support d’exposé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *