L’éditeur de textes est-il un auteur ?

Affiche du colloqueSuite à la décision de justice concernant le conflit entre Droz et Garnier sur l’applicabilité du droit d’auteur aux éditions critiques plusieurs chercheurs ont décidé d’organiser un colloque pour approfondir la question de l’auctorialité de l’éditeur de texte[1].

Les 2 et 3 février se tiendra donc à l’IRHT, 40 avenue d’Iéna, 75116 Paris, un colloque intitulé « L’éditeur de textes est-il un auteur ? Réflexions juridiques et scientifiques à propos de l’édition critique »

Continuer la lecture de L’éditeur de textes est-il un auteur ?

  1. Comité d’organisation : Sébastien Barret, Aurélien Berra, Paul Bertrand, Matthieu Cassin, Maïeul Rouquette. []

Étudier les religions, une arme contre les fondamentalismes

Un chercheur n’est pas hors-sol. C’est un humain avant tout, ancré dans une réalité socio-historique. Un chercheur en sciences humaines le sait d’autant plus.
Hier, cette réalité socio-historique s’est concrétisée dans cet horrible assassinat. Cette élimination, pour des motifs apparemment religieux, de toute une équipe de rédaction. Cette attaque contre un symbole de la liberté d’expression.

Il y a plusieurs manières de répondre à cette violence. Du rassemblement aux tweets, de l’analyse froide aux cris de désespoir. Du rassemblement «républicain» à la critique de l’hypocrisie d’une république qui chaque jour nie sa devise. Toutes ces méthodes ont leur légitimité. Pour ma part, j’ai choisi de continuer ma thèse.

Parce que je pense que, bien qu’il ne paraisse pas au premier abord, mon travail, le travail de mes collègues de l’AELAC, de la FTSR ou plus généralement des chercheurs en sciences religieuses – de l’antiquité à l’époque contemporaine – est indispensable.

Continuer la lecture de Étudier les religions, une arme contre les fondamentalismes

Témoignages de voyageurs occidentaux sur les reliques de Barnabé

Mon carnet de thèse va aussi recevoir des articles plus court, pour mettre par écrit mes interrogations du moment. En voilà une.

Mon travail de thèse porte sur un temps long : j’étudie en effet non seulement la naissance des traditions chypriotes et crétoise sur Barnabé et Tite, mais aussi leurs réceptions.

Parmi ces réceptions se trouvent notamment les lieux de cultes. En ce qui concerne Chypre, le monastère de Saint Barnabé se situe à Salamine. Il a subit un certain nombres de vicissitudes dans l’histoire (que je n’ai pas encore éclairés, donc je n’en fait pas un résumé). De ce que j’ai saisi, pour le moment, Salamine devient une ville morte au septième siècle.

Pour autant, divers voyageurs de la fin du moyen-âge qui se rendent à Chypre mentionnent Salamine comme le lieu de naissance et / ou du martyre de Barnabé.

Quatre questions se posent alors :

  1. comment retrouver toutes ces traces ? Plusieurs outils :
    1. Les corpus de texte en ligne. Je connais la Library of Latin Texts pour le latin, mais quid des textes en langues vernaculaires?
    2. Les recueils de Testimonia sur Chypre. En espérant que leurs index soient corrects.
  2. Comment comprendre des langues vernaculaires du moyen-âge? Les réseaux de relations peuvent servir. J’ai ainsi eu plusieurs propositions d’aides pour traduire de l’allemand du XVe s. sur Twitter. Mais il faut savoir ne pas trop abuser de ces relations, donc faire une pré-sélection du passage à étudier.
  3. Comment juger le poids de ces témoignages par rapport à des témoignages sur Chypre qui ne mentionnent pas Barnabé ?
  4. Comment faire la part, chez ces voyageurs, entre ce qui relève du témoignage de ce qu’ils ont entendus et vus localement à Chypre et de ce qu’ils ont lu par ailleurs dans des textes disponibles en Occident?
  5. Les mêmes questions valent pour Tite et la Crète, mais je n’ai pas encore fouillé.

Les collections hagiographiques non ménologiques

Dans son monumental ouvrage sur les manuscrits hagiographiques de l’église grecque, Albert Ehrhard mentionne une certain nombre de collections non ménologiques, c’est à dire non organisé selon l’ordre des fêtes.

Malheureusement l’ouvrage est entièrement en allemand, langue que je comprend difficilement. C’est pourquoi j’ai décidé de me faire une fiche résumé des différentes catégories, car j’aurais à travailler avec elles pour ma thèse. Et comme ceci pourrait être utile à d’autre, je met le résumé à disposition chez Framasoft Framasoft. Tout n’est pas encore traduit, mais c’est déjà une bonne piste pour y voir plus clair.

Présentation de thèse

L’Institut Romand des Sciences Bibliques organise le 11 décembre prochain une journée des doctorants de l’IRSB (Université de Lausanne – Anthropole 5183 – 9h15 – 16h 45).

J’y présenterais donc l’état de ma thèse « Identités ecclésiales et légitimités apostoliques : étude comparative des rattachements de Barnabé à Chypre et de Tite à la Crète ». Voici le résumé de ma présentation :

Pour une Église locale, se lier à une figure apostolique est une manière classique de construire son prestige. Toutefois l’expression de cette relation peut prendre des formes diverses (littéraires, liturgiques, iconographiques, sigillographiques etc.) et les accents peuvent varier, entre insistance sur l’ancrage géographique de la figure et mise en valeur de son statut apostolique. En outre, ces traditions évoluent durant leurs diffusions tant temporelles que spatiales. Ainsi, la mémoire d’un apôtre ne serait être uniforme. Notre thèse s’attache donc à l’étude des variations d’une telle mémoire, en comparant deux figures : Tite, associé à la Crète, et Barnabé, associé à Chypre. Après une présentation générale des sources de notre travail et des questions qu’elles posent, nous nous focaliserons sur deux d’entre elles : d’une part la datation des Acta Barnabae et de la Laudatio Barnabae et d’autre part leur rapport mutuel.

Ps : contrairement à ce qui est indiqué sur le site, je passerai en premier, à 9h15.

Du droit d’auteur appliqué aux éditions critiques

Dans le cadre de mon travail de thèse, je prépare une édition critique l’Homélie sur Tite d’André de Crète (BHG 1852). Le travail d’édition critique est un gros travail et on peut concevoir que certains souhaitent le soumettre au droit d’auteur.

Pour autant un récent jugement vient de considérer qu’un travail d’édition critique ne peut-être protégé pour lui même par le droit d’auteur. Explications et commentaires personnels de ce jugement.
Continuer la lecture de Du droit d’auteur appliqué aux éditions critiques

De la statistique appliquée au contenu des manuscrits hagiographiques

Mon travail porte sur la mémoire des Apôtres Tite et Barnabé. Si donc j’étudie les formes littéraires que prend cette mémoire — ou plutôt ces mémoires —, je ne peux oublier que ces formes littéraires n’existent pas de manière « pure », mais sont toujours incarnées dans des supports physiques, en l’occurrence des manuscrits[1]. Je m’intéresse donc aux types de manuscrits dans lequel sont présents mes textes.

Très sommairement on peut diviser les manuscrits en trois catégories:

  1. Les manuscrits d’érudits à partir de l’époque moderne, qui ne m’intéressent pas directement, puisque j’étudie la question uniquement à l’époque byzantine, et encore, pas sur toute la période[2].
  2. Les manuscrits de type ménologiques, où les textes sont classés selon l’ordre du calendrier liturgique.
  3. Les manuscrits hagiographiques non ménologiques, où les textes sont classés et sélectionnés selon des critères non calendaires.

Pour les deux derniers types de manuscrits, la présence ou non d’un texte peut-être signe de son importance. Toutefois pour évaluer correctement cette importance, il ne suffit pas de la remarquer, il faut la comparer avec celles d’autres textes. Autrement dit, faire de la statistique. Et ceci n’est pas sans poser quelques problèmes. C’est à ces problèmes qu’est consacré le présent billet[3].

Continuer la lecture de De la statistique appliquée au contenu des manuscrits hagiographiques

  1. Du reste, cette affirmation demeure valable pour les formes littéraires contemporaines. Les supports physiques de l’Internet existent bel et bien, et on pourrait appliquer la question aux supports logiques, par exemple au site web. []
  2. En revanche ces manuscrits m’intéressent quant à l’édition de mes textes, mais ceci est un autre problème. []
  3. Je précise que mes cours de statistiques ont toujours été limités aux différents outils statistiques, mais jamais à la question du choix des données et de l’interprétation des résultats. Autrement dit, ils ne m’ont pas servi à grand chose. Je remercie Joël Gombin de m’avoir, lors d’une conversation, fourni quelques pistes de problématisation. []

Les métamorphoses d’une invention : usages politiques et théologiques d’un évangile retrouvé dans la tombe de Barnabé

Dans le cadre du groupe romand de l’Association pour l’Étude de la Littérature Apocryphe Chrétienne, je présenterai le 5 avril une intervention sur les différents usage, à travers les temps et les lieux, de l’invention d’un manuscrit dans la tombe de Barnabé à la fin du cinquième siècle.

Présentation de l'Évangile retrouvé à l'Empereur? Source : Site « Pour Chypre »
Présentation de l’Évangile retrouvé à l’Empereur?

Source : Site « Pour Chypre »

 

Le but initial de cet invention était de défendre l’autocéphalie chypriote face à l’Église d’Antioche. Toutefois, l’épisode servit par la suite à des usages divers : polémiques christologiques, anecdotes historiographiques, hagiographie, débat sur la légitimité de la traduction de la bible en langue vulgaire, trolls entre biblistes du xviie siècle, recherche d’objet précieux, polémiques musulmanes contre les chrétiens…
Continuer la lecture de Les métamorphoses d’une invention : usages politiques et théologiques d’un évangile retrouvé dans la tombe de Barnabé

Université d’été : l’Évangile de Nicodème et ses traductions

Rédigé en grec vraisemblablement au IVe siècle, l’Évangile de Nicodème relate la passion de Jésus. Traduit en latin dès le Ve siècle, il a subi plusieurs profondes réécritures durant la période carolingienne ; ces nouvelles formes du texte ont connu une très large diffusion au Moyen Âge et ont été à leur tour révisées à plusieurs reprises. À la différence du texte grec original, ces réécritures de l’Évangile de Nicodème ont fortement influencé la littérature et l’iconographie médiévales.

Continuer la lecture de Université d’été : l’Évangile de Nicodème et ses traductions

Anonymat, pseudépigraphie et apocryphicité

Après plusieurs mois de réflexions et d’hésitations, j’ai enfin décroché, au mois de mars, un projet de thèse (un peu près) cohérent.

Il porte sur la mémoire des apôtres Tite et Barnabé, qui sont tous les deux associés à des îles : la Crète et Chypre. En particulier, je m’intéresse au rapport entre insularité et transformation de la mémoire.

Cependant le but ce de billet ne sera pas de vous décrire mon projet de thèse[1], mais d’interroger sur l’inclusion de certaines de mes sources dans le domaine de la « littérature apocryphe chrétienne ».

Continuer la lecture de Anonymat, pseudépigraphie et apocryphicité

  1. Vous pourrez le trouver ci-joint : Projet de thèse . []

Le Quo Vadis ou la démission de Pierre ?

L’annonce de la démission future du Pape Benoît XVI fait l’objet de commentaires de divers spécialistes : historiens, canonistes etc. Occasion pour moi de sortir ce blog du silence où je l’avais mis, pour commenter un récit bien connu, celui du Quo Vadis?. En effet, certains pourraient être tentés d’établir un parallèle entre cet épisode et la volonté pontificale de renoncer à son ministère, y voyant comme une forme de refus de suivre le Christ jusqu’au bout.

Continuer la lecture de Le Quo Vadis ou la démission de Pierre ?

Repérer les usages liturgiques d’apocryphes

Une des premières étapes de mon travail doit être la délimitation de mon sujet.

Si la problématique générale est plus ou moins définie — l’usage liturgique des traditions apocryphes —, son aire géographique et sa période reste encore à déterminer. Deux critères doivent rentrer en compte dans ce choix :

  1. Un critère historiographique : l’aire choisie dans la période choisie est-elle pertinente par rapport à la situation ecclésiale et sociale ? Si je choisis une aire large puis-je avoir des situations variées qui impliqueraient, potentiellement, des rapports différents aux textes apocryphes ?
  2. Un critère de pragmatisme : ne pouvant traiter toutes les sources sur le sujet, il me faut les sélectionner, afin d’avoir un corpus ni trop grand ni trop petit.

C’est le second point qui fera l’objet de cet article : en effet, avant de sélectionner les sources, il est nécessaire que je les trouve. La question est donc : comment repérer les usages liturgiques d’apocryphes ?

Continuer la lecture de Repérer les usages liturgiques d’apocryphes

Définitions, statuts, usages, productions